Le rituel du Thanksgiving

27 novembre 2010: Repas de Thanksgiving

Ce week-end (24 au 28 novembre 2010), j’ai célébré Thanksgiving dans la famille d’un ami. Pour l’info, je me suis renseigné sur ce qu’est Thanksgiving. En gros, lorsque les premiers colons du Mayflowers ont colonisé la côté est des USA (au niveau de Boston, de mémoire), la moitié est morte du scorbut et l’autre moitié était proche de mourir de faim. Un Indien a proposé aux colons de leur apprendre à cultiver le maïs, à pêcher… A la fin de l’année, pour remercier les Indiens, les colons anglais ont, avant le début de l’hiver, fait une action de grâce (Thanksgiving en anglais) et invité les indiens autour d’une bonne bouffe pour les remercier. Les Indiens ont ramené des dindes (turkeys en anglais) et depuis la tradition est restée : manger un repas en famille le dernier jeudi de novembre autour d’une dinde…

Ceux qui critiquent la nourriture américaine doivent s’arrêter au stéréotype du fast-food : je me suis régalé tout le week-end, avec des plats aussi délicieux que :

– De la dinde ou du jambon campagnard

– Différents cakes (à base de beurre de cacahuète, de noix de pécan…)

– Des gratins de brocolis

– Eggs and Bacon

J’ai aussi pu découvrir la campagne du Kentucky : c’est sympa avec ses grands espaces mais je ne pourrais pas y vivre – c’est vraiment loin de tout : juste pour l’info, si vous voulez acheter une bière, il vous faut rouler 30 minutes pour sortir du conté – qui interdit la vente d’alcool – pour aller dans un conté ou la vente est autorisé. Et il faut encore rouler pour trouver un grand supermarché, qui ne courent pas les rues dans le coin – la région a une densité inférieure à celle de la Meuse par exemple…

Quad

J’ai également pu essayer le quad – ATC. Engin bruyant et peu stable sur route goudronnée, je n’en achèterai pas un si j’en avais les moyens, mais c’est quelque chose à essayer…

You can leave a response, or trackback from your own site.

Postez un commentaire

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.